• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alren

Alren

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 3236 138
1 mois 0 124 0
5 jours 0 22 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • Alren Alren 25 juin 20:06

     @Emma Joritaire

    Le problème est que Danièle Obono n’a jamais dit « Nique la France ! » et qu’il faut la mauvaise foi crapuleuse des merdias pour déformer ainsi la vérité. J’espère que Moderatus, souvent mieux inspiré, n’a pas été bien informé.

    Un groupe musical a écrit et interprété une chanson qui disait en effet « Nique la France ... colonialiste ».
    De belles âmes sur Agoravox ont flétri notre patrie pour son passé colonialiste, très contrasté et effectivement quelquefois criminel. Ils devrait être solidaires de cette condamnation !

    On a voulu interdire cette chanson comme on a longtemps censuré le fait que les Juifs et les résistants sous l’Occupation et le régime de Vichy, avaient été arrêtés et torturés essentiellement par la police et la gendarmerie françaises (livrant ensuite leurs victimes à la Gestapo) et que c’était des gendarmes qui gardaient les camps de concentration sur notre territoire autant à Rivesaltes qu’à Drancy.

    Ce que Danièle Obono a réaffirmé malgré les aboiements des chiens de garde de Macron, le grand patriote, c’est qu’il fallait respecter la liberté d’expression des artistes.
    Cela ne veut pas dire approuver leurs propos.

    Voltaire disait en substance : « Je ne partage pas vos idées mais je me battrai de toutes mes forces pour que vous puissiez les exprimer librement. »
    Danièle Obono a appliqué ce principe.

    Comme les ennemis de la FI n’ont rien de sérieux pour la flétrir aux yeux de l’opinion, ils ont cherché sans doute longtemps pour déterrer ce qu’ils ont monté en épingle avec le plus pur mépris de l’information honnête. Honte à eux !


  • Alren Alren 25 juin 19:46

    @ppazer

    « Vous êtes donc pour l’instauration du contrôle des prix, fixés par l’État ? »

    Pas de contrôle des prix, forcément artificiel, mais si l’inflation sur les prix est concertée, sanctionner les spéculateurs pour entente, de manière dissuasive et « brutale », voire si cela ne suffit pas organiser des circuits de distribution alternatifs. Cette parade irait dans l’intérêt des producteurs notamment alimentaires. on pourrait aussi imposer de manière progressive les marges jugées abusées tout comme on sanctionne et interdit les taux usuraires.

    « Si c’est le cas, je vous suggère aussi de fermer les frontières de manière dure et militarisée »

    Ceci est en contradiction avec votre première phrase. Si les frontières sont ouvertes provisoirement, avec cependant un contrôle antidumping, aux produits étrangers vendus à prix normal, les accapareurs qui auraient créé artificiellement de la rareté resteraient avec leurs produits sur les bras.

    Les producteurs de biens et service non-indispensables ne pourraient pas jouer le jeu de l’inflation spéculative car les gens se passeraient de leurs biens ou services.

    On pourrait toutefois recourir à un contrôle des prix pour combattre ceux qui bénéficient d’une clientèle captive.

    De toute façon, on utiliserait l’arme de l’opinion publique pour attaquer la réputation et l’image de marque de ceux qui joueraient trop la carte de l’inflation en les présentant comme anti-patriote. Ce serait très efficace.


  • Alren Alren 25 juin 19:25

    @Alren

    Le plus triste étant qu’elle a forcément pris la place de quelqu’un de compétent !

    Comme du temps de Voltaire ou Beaumarchais ...


  • Alren Alren 24 juin 19:14

    @rogal

    L’endettement des États est indispensable au maintien des profits du capitalisme financiarisé (coupé de l’activité réelle).
    Cette dette est obtenue par la sous-imposition maximale des gros revenus.
    La médiatisation de sa croissance dramatique a pour objet de préparer les esprits des producteurs de biens et services à une austérité renforcée.
    Alors que la dette est illégitime en fait.

    Le travail des hommes couvrant les besoins, la boucle économique pourrait tourner sans accroc, n’était ces prélèvements excessifs sur elle et la spéculation qui provoque des accidents pour s’enrichir du malheur social. 
    En fait, comme la finance est entièrement anthropique, je veux dire qu’aucun phénomène naturel incontournable n’intervient comme par exemple la rareté des matières premières ou les lenteurs de la végétation dans la fabrication de biens concrets, on peut y régler tout problème par des lois et comportements adaptés.

    On peut ainsi empêcher l’inflation car celle-ci ne serait pas causée par un phénomène naturel contre lequel on ne pourrait rien comme la sécheresse de 1976 par exemple, mais artificielle, spéculative.
    Il faut pour cela se libérer bien entendu du carcan du pseudo « libéralisme ».


  • Alren Alren 24 juin 18:56

    @Mister hyde

    Vous réagissez, comme l’auteur d’ailleurs, comme si Macron était à la tête d’une superpuissance militaire. Mais ce n’est pas le cas !!!

    Nous n’avons absolument pas les moyens de déployer les dizaines d’avions de tous types nécessaires à une guerre classique, nous ne disposons pas de bases dans un pays voisin assez fou pour être le complice de Macron, même la Turquie n’accepterait pas ce rôle, nous n’avons pas les moyens d’opérer le contrôle aérien de ces avions au-dessus des zones de bombardements en empêchant les Russes qui peuvent brouiller les USA de brouiller nos appareils et en parant à la menace des missiles antiaériens qu’ils pourraient utiliser.
    Nous avons encore moins les moyens de débarquer les dizaines de milliers d’hommes nécessaires pour espérer un succès complet sur les troupes gouvernementales aguerries de Syrie, ainsi que les chars, le matériel d’accompagnement, le ravitaillement complexe etc.

    Si Macron a fait son numéro face à Poutine, celui-ci a dû, sachant tout cela, le laisser parler en gardant son sérieux diplomatique comme on laisse délirer un enfant, sachant que la réalité est tout autre.
    Et qu’elle s’imposera à Macron s’il interroge son chef d’état-major.



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Votons anti-Macron




Palmarès



Agoravox.tv